National Coalition of Fitness Clubs Taking Extraordinary Measures To Support COVID-Weary Members and Fitness Professionals

Gym-cleaning
By Fitness Industry Council of Canada

By Fitness Industry Council of Canada

Faites défiler vers le bas pour la version française.

Safety, and mental and physical health are top priorities; $4-billion industry under intense economic pressure, at risk without adequate government support; “Canadians are in real danger of losing many of their neighborhood gyms and boutique studios”

 

Keeping everyone in Canada as safe as possible and focused on their physical and mental health during an unprecedented pandemic is the guiding priority of more than 6,000 fitness clubs, gyms, and studios from coast-to-coast.

 

Fitness Industry Council of Canada (FIC) has committed to meeting or exceeding government and health authority guidelines that have been proven to be effective at minimizing risk and virus transmission. FIC has also committed to working collaboratively with health and government officials to develop guidelines and regulations that prioritize health and safety.

 

“We know the positive impact exercise has on the physical, psychological, and social health of people, and are committed to providing safe solutions,” said Scott Wildeman, President, FIC. “We want to work as an active partner with government and healthcare officials and help them make evidence-based decisions to protect our members and employees — and keep our doors open.”

 

“We’re welcoming back increasing numbers of people in our gyms and studios, but we also desperately need government support to ensure we remain sustainable in this new normal of restrictions and shutdowns.”

 

Canadian fitness facilities generate nearly $4 billion in revenue annually and employ tens of thousands of people. FIC represents all levels of facilities, from the largest chains – GoodLife Fitness, Orangetheory Fitness, MOVATI Athletic, Énergie Cardio, GYMVMT, Trevor Linden Club 16, etc. – to the thousands of smaller, independent studios and gyms that are also struggling to survive amid capacity restrictions, rolling closures and threats of future shutdowns.

 

“As a small business owner, the shutdown in the spring stretched finances about as far as they could possibly go,” said Jeff Ardron, President and GM of Fitness Unlimited Athletic Club in Maple Ridge, B.C. “We were able to reopen, but not all gyms and studios were as lucky. We have received a lot of support from our members, but if another closure were to happen, I’m not sure what the outcome would be.” 

 

“Most fitness facilities are operating at approximately 60 per cent of the pre-pandemic revenues,” said Wildeman. “At the same time, they’ve made significant investments in additional personal protective equipment, cleaning and sanitizing equipment, staff training, in addition to other measures to protect their employees and members. Canadians are in real danger of losing many of their neighborhood gyms and boutique studios.”

 

In association to the fitness club industry, businesses that depend on this industry such as vendors, suppliers, fitness apparel, supplement industry, cleaning companies, landlords/real estate companies, etc. have all been harshly affected.

 

Since the pandemic closed fitness facilities in the spring, FIC has worked closely with its provincial divisions to provide public-health-approved guidelines and standards. These efforts allowed fitness facilities to reopen carefully and responsibly in the summer, and to continue ongoing operations.

 

FIC member facilities are known to operate safe businesses and follow a strict set of guidelines. Among the guidelines, FIC members have committed to:

 

  • Increase cleaning frequency and intensity
  • Provide greater availability of hospital-grade and cleaning and disinfecting supplies
  • Provide pre-book and/or time limited workouts (which also ensures contact tracing) 
  • Employ monitor and/or “compliance ambassadors” who ensure members and staff are following the enhanced safety standards
  • Include adequate spacing of all equipment and marking/blocking on gyms floors to ensure proper distancing
  • Mandate effective PPE usage protocols

 

The protocols followed by FIC members ensure that the industry is ready to support individuals in the best way possible when it comes to their wellbeing. Dr. Sharkawy, a Canadian Infectious Disease Specialist from Toronto, ON, states that “Gyms, fitness studios can play a vital role in combatting stress, maintaining health during a pandemic…” (via Twitter @SharkawyMD).

 

To date, Canadian fitness clubs, gyms and studios have accommodated more than 20-million workouts since gyms and studios initially reopened after the nationwide spring shutdown. A critical key to its success is the industry’s unparalleled ability to control and track who is working out in their clubs and studios. Using electronic card swipes, mobile apps and in-person monitoring, facilities are actively managing the social distancing and traffic flow within their facilities. If a suspected exposure is identified, fitness operators can alert anyone potentially impacted more quickly and more accurately than other businesses.

 

“Ontario gyms are working around the clock to maintain the trust of our members, our employees and public health officials,” said Wildeman. “It’s unfortunate that, like other industries, a few isolated incidents have garnered disproportionate attention where standards and protocols were not followed — by members or operators. Thousands of fitness facilities have reopened safely, welcomed members back and are well prepared for any additional waves of COVID-19.”

 

“We’re going to continue to work together to protect our employees, members and communities and offer the safest environments we can. It’s in all our interests to keep everyone safe, physically fit and mentally healthy.”

About FIC


Fitness Industry Council of Canada (FIC) is the not-for profit trade association that represents the voice of fitness facility operators across Canada. Representing more than 6,000 facilities with more than six-million members nationwide, FIC pursues a legislative agenda in the hope of bettering the fitness industry for both consumers and operators. FIC aims to work with both industry and government to improve the health and physical activity levels of Canadians.

La Coalition Nationale des Salles D'Entrainments Adopte des Mesures Extraordinaires en vue de Soutenir les Professionnels du Conditionnement Physique et Leurs Membres, Épuisés par la Pandémie

Le conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique

La sécurité, et la santé mentale et physique sont une priorité absolue ; 

la survie de cette industrie de 4 milliards de dollars, mise sous une pression économique sans précédent, est remise en question sans un appui gouvernemental adéquat.

« Les Canadiens risquent fort de voir disparaitre plusieurs établissements d’entrainement physique de leur voisinage. »

 

La principale priorité de plus de 6000 établissements de conditionnement physique du Canada est de faire en sorte que tous les Canadiens profitent d’un environnement hautement sécuritaire pour se concentrer sur leur santé physique et mentale pendant cette période pandémique sans précédent.  

 

Le Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique (CCICP) s’est engagé à satisfaire, voire à surpasser les directives émises par le gouvernement et les autorités sanitaires qui se sont avérées efficaces pour réduire les risques de transmission du virus. Le CCICP s’est également engagé à collaborer avec les fonctionnaires de la santé publique et du gouvernement pour établir les consignes et les règles visant à mettre en priorité la santé et la sécurité.

 

« Nous connaissons les effets positifs de l’exercice sur la santé physique, psychologique et sociale des gens, et nous sommes engagés à fournir des solutions sécuritaires, nous dit Scott Wilderman, président du CCICP, nous souhaitons travailler à titre de partenaire actif avec les autorités gouvernementales et sanitaires et les aider à prendre des décisions factuelles pour protéger nos membres et nos employés, et nous permettre de garder nos portes ouvertes. »

 

« Nous accueillons à nouveau un nombre croissant de personnes dans nos établissements, mais nous avons désespérément besoin du soutien gouvernemental pour assurer notre viabilité dans ce nouveau contexte de restrictions et de fermetures ponctuelles. »

 

Les établissements de conditionnement physique canadiens génèrent des revenus annuels de près de 4 milliards de dollars et emploient des dizaines de milliers de personnes. Le CCICP représente toutes les classes d’établissement, des plus grands réseaux — Énergie Cardio, GoodLife Fitness, Orangetheory Fitness, MOVATI Athletic, GYMVMT, Trevor Linden Club 16, etc. — aux milliers de studios et clubs indépendants qui luttent également pour survivre dans un contexte de restrictions de capacité, de fermetures ponctuelles, et de menaces de fermetures futures.  

 

« En tant que propriétaire d’une petite entreprise, la fermeture du printemps a contribué à disséminer nos moyens financiers, dit Jeff Ardron, président directeur général du Fitness Unlimited Athletic Club à Maple Ridge en Colombie-Britannique, nous avons pu rouvrir, mais ce ne sont pas toutes les salles d’entrainement et tous les studios qui ont eu la même chance. Nous avons obtenu l’appui de nos membres, mais si nous devions fermer une seconde fois, je ne suis pas certain de ce qui adviendrait. »  

 

« Actuellement, la plupart des établissements opèrent à environ 60 pour cent de leurs revenus d’avant-Covid, dit Wilderman, du coup, ils ont investi d’importantes sommes pour se procurer des équipements de protection individuelle, des produits de nettoyage et de désinfection, et pour former leur personnel, et c’est sans compter les autres dépenses liées aux mesures de protection des employés et des membres. Les Canadiens risquent fort de voir disparaitre plusieurs établissements d’entrainement physique de leur voisinage. »

 

Parallèlement à l’industrie du conditionnement physique, les entreprises connexes telles que vendeurs et fournisseurs de vêtements d’entrainement, d’équipement, de suppléments alimentaires, les entreprises d’entretien ménager, et les propriétaires ou sociétés immobilières, etc. ont toutes été durement touchées. 

 

Depuis les fermetures imposées dans le cadre du confinement du printemps dernier, le CCICP a travaillé en étroite collaboration avec ses filiales provinciales pour fournir des directives et des normes conformes à celles émises par la santé publique. Ces efforts ont permis aux établissements de rouvrir avec prudence et de manière responsable l’été dernier et de poursuivre leurs activités.

 

Les établissements membres du CCICP sont reconnus pour exploiter des entreprises sécuritaires et pour leur respect infaillible des consignes. Parmi ces dernières, les membres du CCICP se sont engagés à :

 

  • Augmenter la fréquence et la rigueur du nettoyage ;
  • Mettre à la disposition du personnel et des membres une plus grande variété de produits de nettoyage et de désinfection de qualité supérieure ;
  • Offrir la possibilité de réserver une plage horaire pour son entrainement ou de faire des entrainements de durée limitée, ce qui simplifie également le suivi de contacts ; 
  • Utiliser les services de surveillants ou « d’ambassadeurs de conformité » qui voient à ce que les membres et le personnel respectent les normes de sécurité renforcées ;
  • Prévoir suffisamment d’espace entre les appareils et l’équipement en ayant recours à diverses méthodes de marquage au sol pour assurer une distanciation physique appropriée ;
  • Rendre obligatoire l’utilisation efficace des protocoles en lien à l’ÉPI ;

 

Les protocoles adoptés par les membres du CCICP garantissent que l’industrie est prête à appuyer les individus dans leur démarche santé de la meilleure façon qui soit ; le Dr Sharkawy, spécialiste canadien en maladies infectieuses, basé à Toronto en Ontario, a affirmé que « Les établissements de conditionnement physique peuvent jouer un rôle crucial contre le stress, et dans le maintien d’une bonne santé en temps de pandémie… » (Twitter @SharkawyMD) 

 

Depuis leur réouverture initiale post-confinement, les établissements de conditionnement physique canadiens cumulent plus de 20 millions d’entrainements. L’une des clés du succès de l’industrie est sa capacité unique de contrôler et faire le suivi de qui s’entraine dans ses clubs et ses studios. Grâce à la lecture numérique des cartes de membres, d’applications mobiles et de surveillance en personne, les installations sont en mesure de gérer activement la distanciation physique à même leurs établissements. Si une exposition au virus était suspectée, les exploitants de l’établissement pourraient alerter toute personne pouvant être affectée plus rapidement et avec plus d’exactitude que le pourrait une entreprise de toute autre nature.  

 

« Les exploitants des salles d’entrainement de l’Ontario et du Québec travaillent jour et nuit pour maintenir la confiance de leurs membres, employés, et des autorités sanitaires, dit Wilderman, c’est malheureux que, contrairement à toute autre industrie, quelques incidents isolés aient attiré une attention disproportionnée lorsque les normes et les protocoles n’ont pas été respectés — par les membres ou les exploitants. Des milliers d’établissements de conditionnement physique ont repris leurs activités de façon sécuritaire, ont accueilli les membres, et sont prêts à faire face à une nouvelle vague de la COVID-19, le cas échéant. »

 

« Nous continuerons de travailler ensemble pour protéger nos employés, nos membres et nos communautés et d’offrir l’environnement le plus sécuritaire possible.  Il est de l’intérêt de tout un chacun de faire en sorte que nous soyons tous en sécurité, en bonne condition physique, et mentalement sains. »

 

Le conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique (CCICP) est une association professionnelle sans but lucratif qui se veut la voix des exploitants de centres de conditionnement physique au Canada.

Stay Connected!

Subscribe to FitBizWeekly’s FREE newsletter for news, commentary, idea sharing and developments across the Canadian health and fitness industry.


By clicking on the Subscribe button you agree to be on our newsletter list. You can opt out anytime. We respect your privacy. Your information will not be shared and your email address will be stored safely.